• en
  • fr
  • pt-br
  • es

Vers une élimination du biofilm sans produit chimique

par | Mai 15, 2018 | Media – News |

Le biofilm est défini comme un « ensemble de bactéries qui adhère à une surface »[1]. Ce que l’on appelle « l’adhésion bactérienne »[2]est comme un tissu vivant sur la surface de la conduite et est un paradis pour les bactéries de toutes sortes, fournissant un environnement riche en nutriments qui facilite la croissance. En effet, 99 % des bactéries du monde se retrouvent dans les communautés de biofilm [3].

Le biofilm et les dépôts organiques peuvent s’accumuler dans les canalisations et conduire au colmatage, une source constante d’angoisse pour les agriculteurs, qui auparavant n’avaient guère d’autre choix que de recourir aux remèdes chimiques. Pour ceux qui cherchent à éviter cela, le système Aqua-4D est une solution simple et écologique. L’eau est traitée avec une fréquence électromagnétique de basse fréquence ce qui modifie sa structure. Entre autres effets, ce traitement réduit les forces d’adhérence entre la matière organique et la surfaces des tuyaux, ce qui signifie que le biofilm ne se développe pas car il n’adhère plus mais s’écoule dans les conduites.

La recherche a montré que l’une des principales causes de maladies infectieuses en agriculture est le développement de biofilms dans les conduites d’alimentation en eau [4] et l’environnement purulent qui en résulte propice aux bactéries.

Une étude de l’Université Lituanienne des Sciences de l’Education a étudié spécifiquement l’industrie de la volaille, avec un essai impliquant l’eau potable de 55 000 poulets [5]. Dans le groupe dont l’eau a été traitée par le système Aqua-4D, il a été mis en évidence que l’élimination du biofilm par la technologie du système entraînait divers effets :  “eau traitée avec l’AQUA 4D et utilisée comme eau potable pour les poulets induit la croissance de la volaille, affecte favorablement leur digestion, leur qualité de vie ” ainsi que des niveaux accrus de phosphore et de calcium.

 

Parallèlement, la même année, une étude doctorale de l’Université de Savoie [6] en France a noté une diminution de la couche de biofilm allant jusqu’à 74 % après un essai de 45 jours en laboratoire. Il a également été noté qu’une application pratique sur le terrain avec des débits plus élevés conduirait à éliminer jusqu’à 100 % du biofilm.

Parmi les exemples récents de début 2018, citons une étude de validation sur une champignonnière dans le nord de la Thaïlande et le cas de Pierre Guyomar, un cultivateur de tomates en Bretagne, dans le nord-ouest de la France.

La coopérative de Guyomar souffrait de problèmes de colmatage qui, après analyse, se sont avérés être dus au biofilm dans les goutteurs. Après avoir essayé et échoué à résoudre cela en utilisant des solutions chimiques, ils se sont tournés vers Aqua-4D ; même après une année d’utilisation sans rinçage, les tuyaux sont restés complètement clairs (vidéo complète et interview ci-dessous).

Les preuves s’accumulent donc en faveur d’un traitement écologique et non invasif contre le biofilm. Dès 1988, il a été constaté que “les biofilms bactériens présentent une résistance aux biocides qui peut être considérée comme étourdissante” [7], même le peroxyde d’hydrogène a une efficacité limitée en raison de son interaction avec les enzymes du biofilm. Plus récemment, une étude de 2016 a montré l’inefficacité de la chloration, avec une repopulation rapide du biofilm dans les sept jours suivant le traitement, ce qui signifie que le succès ne se fait qu’au prix d’une utilisation chimique constante [8].

Avec ces exemples et les résultats de nouvelles études de validation émergeant constamment à travers le monde, il est de plus en plus clair que des solutions écologiques et sans produits chimiques contre le biofilm sont la voie à suivre.

[1] Encyclopaedia Britannica, Biofilm: https://www.britannica.com/science/biofilm

[2] McClean et al, 2012, “Training the Biofilm Generation”: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3510606/

[3] Dalton & March, 1998, “Molecular genetics of bacterial attachment and biofouling”, https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0958166998800554

[4] Ogden et al, 2007, Applied and Environmental Microbiology., . V. 73. P. 5125–5129: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1950966/

[5] Bobinienė et al, 2012, “The impact of a biofilm removal from water supply systems”: https://vetzoo.lsmuni.lt/data/vols/2012/59/pdf/bobiniene.pdf

[6] Gérard et al, 2015, Hydraulic continuity and biological effects of low strength very low frequency electromagnetic waves: Case of microbial biofilm growth in water treatment: https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0043135415300919

[7] LeChevallier, 1988, “Factors promoting survival of bacteria in chlorinated water supplies”Appl Environ Microbiol. 1988 Mar; 54(3):649-54: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/3288119/

[8] Mathieu et al, 2016, “Bacterial repopulation of drinking water pipe walls after chlorination”, Journal of Bioadhesion and Biofilm Research, Vol. 32, Issue 8: https://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/08927014.2016.1212989

Aqua4D résout les problèmes de bouchage et économise l’eau dans une serre florale française

      Morel Diffusion est un producteur de graines de cyclamen, connu dans le monde entier pour ses variétés colorées. Basé à Fréjus, dans le sud-est de la France, leur site s'étend sur 3 ha de serres verre et 5000m2 de tunnels dédiés à la R&D. Depuis de nombreuses...

Sénégal : Lutte à long terme contre les nématodes sans produits chimiques

      Pays : Sénégal   |   Culture: Haricots verts Après une perte de rendement persistante due aux nématodes et une volonté de passer à une agriculture plus durable, ces producteurs sénégalais se sont tournés vers le système Aqua-4D après avoir constaté ses succès...

Superbes économies d’eau dans le sud de l’Espagne – résultats

Une grande partie du travail d’Aqua-4D repose sur son équipe d’experts qui visite en permanence les sites des clients et se consultent pour optimiser l’irrigation afin de tirer le meilleur parti de la technologie. En octobre 2018, Hugo Gaignebet, ingénieur technique...

Les producteurs d’avocat chiliens innovent pour plus d’efficacité de l’eau

    Aujourd'hui, dix fois plus connu que dans les années 1980, l'avocat a été victime de son succès. Sa notoriété (en particulier chez les jeunes nés dans les années 2000) a attiré l'attention sur sa supposée empreinte eau au Chili, souvent dans des reportages qui...

Alberto Femenia sur les économies d’eau et le contrôle des nématodes en Argentine

    Alberto Femenia est assis devant nous avec un sourire tranquille, vêtu d'un sobre costume. C’est un véritable vétéran de l’agroalimentaire, qui dirige Casa Femenia depuis près d’un demi-siècle. C’est une entreprise familiale dans tous les sens du terme. Elle...

0 commentaires